Menu



Un délire russophobe de trop ?

Rédigé le Vendredi 25 Novembre 2016 à 13:30 | Lu 52 fois


Joëlle Bergeron, au nom du groupe ELDD.


Rarement un texte aussi manichéen aura été proposé à notre assemblée. Comment même oser citer sur le même plan Daesh, une organisation terroriste, et la Fédération de Russie, état de droit souverain, partenaire obligatoire et souhaité d’une Europe pleinement consciente de son identité et de sa raison d’être ?
C’est un rapport russophobe, caricatural qui témoigne d’une dégradation manifeste de la démocratie et de la liberté de la presse en Europe. Malgré des millions d’euros injectés dans la communication - propagande devrions-nous dire - des institutions européennes, les Européens refusent de se soumettre à vos diktats et cherchent des sources d’informations alternatives, notamment en Russie. Pourquoi interdire RT si vous n’interdisez pas la BBC, télévision d’État britannique, à la pointe de la désinformation en Syrie ou en Lybie ? Pourquoi ne pas interdire les huit groupes financiers qui se partagent 100% des télévisions et 97% des médias écrits en France ?
Ce rapport est insultant pour la Russie, mais il témoigne aussi de la dictature molle que les instances européennes entendent mettre en place dans une Europe où seuls les partisans du système pourraient s’exprimer. Vous faites tomber un nouveau rideau de fer sur l’Europe, et nous ne sommes plus du bon côté...
 

Explication de Vote de Joëlle Bergeron sur le rapport Anna Elzbieta Fotyga A8-290/2016