Menu

Sur la stratégie de l’Union à l’égard de l’Iran

Rédigé le Jeudi 27 Octobre 2016 à 10:00 | Lu 60 fois


Joëlle Bergeron, au nom du groupe ELDD.


Voilà un rapport équilibré et de bon sens. L’Iran est un grand pays et l’héritier de cette  grande civilisation perse qui dans les années à venir peut et doit jouer un rôle de première importance au Moyen Orient afin de contrebalancer l’influence prépondérante des pays sunnites du monde musulman. Oui, l’accord sur le nucléaire doit faire rentrer l’Iran dans le concert des nations. Oui, une grande économie comme celle d’Iran doit pouvoir adhérer à l’OMC. Saluons cette ouverture. Même si tout n’est pas parfait aujourd’hui à Téhéran. Le rapporteur a raison de montrer du doigt les imperfections du système politique et juridique iranien. Certes, l’Iran n’est pas encore un Etat de droit tel que nous le concevons. Trop de prisonniers politiques croupissent encore dans les geôles iraniennes. Mais en va-t-il autrement des autres pays de la région ? L’Arabie saoudite, notre grand « allié », est-elle un Etat de droit ? Et le Yémen ? Et la Turquie ? Et le Qatar ? Et j’en passe.
(A8-0283 :2016) - Rapport Howitt