Menu

Non, la Bosnie-Herzégovine n'est pas encore prête pour cette Europe

Rédigé le Mercredi 15 Février 2017 à 17:26 | Lu 55 fois


Joëlle Bergeron, au nom du groupe ELDD.


Le 15 février 2016 dernier de la Bosnie-Herzégovine a déposé une demande d’adhésion à l’Union européenne. Un an plus tard qu’en est-il des progrès demandés par les institutions européennes pour leur potentielle intégration ?
Force est de constater que la Bosnie-Herzégovine comme beau nombre de pays des Balkans candidats à l’adhésion à l’UE n’est pas prête : les réformes indispensables à l’indépendance de la justice, à la lutte contre la corruption, à la primauté du droit ou encore à la réhabilitation et à la modernisation de l’économie pour une croissance durable et une baisse du chômage ne sont pas au rendez-vous. Par ailleurs les divisions ethniques et politiques qui secouent le pays et les problèmes liés à la délimitation des frontières entre la Serbie et la Croatie en font une future poudrière de l’Union européenne.
Alors de grâce arrêtons cette marche forcée de l’intégration. Mettons fin à l’angélisme de nos élites européennes qui consiste à croire que plus l’Europe aura de pays en son sein, plus elle sera forte. C’est tout le contraire, l’Europe des 28 souffre aujourd’hui de ses désunions et de ses déséquilibres. Ne venons pas en rajouter avec un énième pays ne maitrisant aucun des acquis communautaires.
Rapport Preda (A8-0026)