Menu

M. Verhofstadt est un fossoyeur. Il a touché le fond, alors il creuse…

Rédigé le Jeudi 16 Février 2017 à 16:00 | Lu 34 fois


Joëlle Bergeron, au nom du groupe ELDD.


Nous connaissons tous l’amour illimité et passionnel de M. Verhofstadt pour une Europe fédérale sans frontières et aux pouvoirs tentaculaires dans tous les domaines possibles. Mal lui en a pris dans le passé car il n’a réussi ni à devenir président de la Commission ni à conquérir le siège de présidence de notre auguste assemblée. Est-ce un hasard ? Je ne le sais pas mais un constat s’impose avec ce rapport constitutionnel. Guy Verhofstadt persévère et d’une certaine manière, on peut l’admirer comme on peut admirer un génial imposteur. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre. Négociateur pour le Brexit et ennemi juré du principe de subsidiarité, Guy Verhofstadt veut aller toujours plus loin et refuse d’écouter les cris d’alarme des peuples partout en Europe qui ne rejettent pas l’Europe et ne sont pas du tout contre l’Europe, mais qui ne veulent pas non plus être dépossédés de leur identité et de leur culture. Les propositions constitutionnelles que M. Verhofstadt nous propose, si elles devaient être adoptées demain, approfondiront encore plus le gouffre entre les élites de Bruxelles et les citoyens des États Membres. Est-ce cela ce que nous voulons ? 
Rapport Verhofstadt A8-0390 2017