Menu



Lutte contre le racisme et mesures préventives pour promouvoir l'inclusion sociale

Rédigé le Jeudi 26 Mars 2015 à 10:17 | Lu 37 fois


Question avec demande de réponse écrite à la Commission - Article 130 du règlement
Joëlle Bergeron (EFDD)


Lutte contre le racisme et mesures préventives pour promouvoir l'inclusion sociale

Le samedi 21 mars dernier, lors de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, vous avez déclaré qu'il est nécessaire de prendre des mesures énergiques pour prévenir et combattre toutes les formes de racisme et de xénophobie.

Dans une déclaration au nom de l'Union européenne, vous avez ajouté que les États membres doivent prendre des mesures préventives afin de promouvoir l'inclusion sociale dans nos sociétés.

1. Qu'est-ce que la Vice-présidente/Haute Représentante entend exactement par «des mesures préventives pour promouvoir l'inclusion sociale»?

2. De quelles mesures concrètes s'agit-il aux yeux de la Vice-présidente/Haute Représentante?

Réponse donnée par la Vice-présidente/Haute Représentante, Mme Mogherini au nom de la Commission le 10 juillet 2015
L'exclusion sociale est à la fois une composante et une conséquence de la discrimination raciale. 
À travers ses dialogues politiques et sa coopération au développement avec les pays tiers, l'UE met en avant et soutient systématiquement des approches qui, non seulement, ciblent les groupes et les individus victimes de discriminations, mais aussi encouragent et mettent à profit leurs possibilités de s'exprimer et leur participation égale, dans la mise en place de systèmes de prestation de services, la promotion de possibilités d'emploi et de subsistance et l'avènement de sociétés démocratiques dynamiques.
Par l'intermédiaire de l'instrument européen pour la démocratie et les Droits de l'homme (IEDDH), l'UE soutient des projets visant à permettre la participation des peuples autochtones ainsi que des minorités ethniques, linguistiques et religieuses aux activités économiques, sociales et politiques des pays dans lesquels ils vivent. 
L'année dernière, un appel à propositions sur le thème de la lutte contre la discrimination a été lancé au titre de l'IEDDH. L'enveloppe de 20 millions d'euros ainsi allouée a permis la conclusion de 28 projets dans le monde, concernant le régime foncier et la protection environnementale des territoires indigènes, ainsi que la lutte contre l'impunité, contre les violations des Droits de l'homme dont font l'objet les défenseurs autochtones des Droits de l'homme, et contre la criminalisation des dirigeants autochtones.
Dans le cadre de l'IEVP(1), l'UE a accordé un financement de 850 000 euros au projet intitulé «A Youth-led Approach to Peaceful coexistence between Syrian refugees and Lebanese host communities» (Une approche, centrée sur les jeunes, de la coexistence pacifique entre les réfugiés syriens et les communautés d'accueil libanaises), destiné à relever les défis de la cohésion sociale entre les jeunes grâce à des camps, des formations, des activités artistiques et des ateliers(2).
 
(1) Instrument européen de voisinage et de partenariat.
(2) Better Together: A Youth-led Approach to Peaceful Coexistence:https://www.youtube.com/playlist?list=PL9jx1l-zkrhDtgCJDchQcWfWAFBM0A9x2