Menu



Les robots, même intelligents restent des machines...

Rédigé le Jeudi 16 Février 2017 à 16:00 | Lu 51 fois


Joëlle Bergeron, au nom du groupe ELDD.


Je suis tout à fait favorable à une réglementation européenne concernant la robotique et l’intelligence artificielle. Il s’agit bien évidemment d’une problématique future et il est important que l’Union européenne définisse un cadre normatif inspiré par des principes éthiques qui puissent refléter la complexité du sujet que constituent la robotique et ses nombreuses implications sociales, médicales et bioéthiques.
Toutefois j’ai voté en faveur d’amendements qui refusent d’attribuer la personnalité juridique aux robots. Les robots, même intelligents restent des machines, des objets conçus par les hommes et leur statut doit rester différent de celui des humains.
Envisager une telle personnalité juridique serait totalement contraire à toutes nos règles de droit civil, pénal et commercial et introduirait d’irréversibles confusions sur les contours même de l’identité humaine. Méfions-nous des apprentis sorciers tenants du Trans humanisme qui pensent que les robots ont vocation à supplanter les hommes. Il ne doit pas en être le cas et notamment dans nombre de professions comme les professions médicales où l’humain et le soutien psychologique doivent rester essentiels pour les malades.
rapport de Mme Delvaux (A8-0005)