Menu

Fonds structurels : Gabegie, corruption endémique, opacité, inefficacité opérationnelle, absence de contrôle et gaspillage …

Rédigé le Jeudi 16 Février 2017 à 16:00 | Lu 50 fois


Joëlle Bergeron, au nom du groupe ELDD.


Les Fonds structurels ont souvent été comparés à un gigantesque tonneau des Danaïdes. Gabegie, corruption endémique, opacité, inefficacité opérationnelle, absence de contrôle et gaspillage ne sont que quelques épithètes qui ont été associées dans le passé à l’octroi et à la gestion de ces fonds qui devaient sortir les régions arriérées de l’Europe de la pauvreté et faire avancer la cohésion sociale entre les citoyens de l’Union. Or le contraire a souvent été le cas. Avec un budget prévu de 454 milliards d’euro pour la période 2014-2020, on peut espérer que nous ne devrons pas faire le même constat dans quelques années. Mais, à lire ce rapport, il est à craindre le pire car je n’y trouve guère une trace d’autocritique quant à la gestion des fonds structurels dans le passé. Le rapporteur souligne l’importance stratégique de la communication pour mieux valoriser l’usage de ces fonds comme instrument de soutien à la croissance, à l’emploi et à l’investissement. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les résultats des vingt dernières années ont été au moins mitigés, pour ne pas dire catastrophiques au regard des sommes colossales distribuées.
rapport Van Nistelrooij A8-0385 2016