Menu



Ce qui est valable pour la Pologne ne l'est pas pour la Catalogne...

Rédigé le Jeudi 16 Novembre 2017 à 16:00 | Lu 69 fois


Joëlle Bergeron, au nom du groupe ELDD.


Les institutions européennes ne manquent parfois pas de culot. Ou pour le dire d’une manière plus diplomatique : elles utilisent un peu trop souvent deux poids et deux mesures lorsqu’il s’agit d’interférer dans les affaires intérieures d’un Etat membre. Prenons le cas de la Pologne où une réforme du système judiciaire, démocratiquement adoptée par un parlement souverain, fait pousser des cris d’orfraie à tous ceux qui y voient une atteinte à l’Etat de droit. Je ne cautionne pas ici la réforme du système judiciaire polonais telle qu’elle nous est présentée. Mais c’est aux Polonais, lors des prochaines élections, voire à la Cour constitutionnelle polonaise, de désavouer, le cas échéant, cette réforme engagée par le gouvernement conservateur actuel. En Catalogne, où le gouvernement central a fait incarcérer des ministres pour de simples opinions, où ce même gouvernement a utilisé les gaz lacrymogènes et la matraque contre des gens paisibles au seul motif qu’ils participaient à un référendum, le Conseil et la Commission ont brillé par un silence assourdissant, au prétexte que ce qui se passe à Barcelone relève des affaires intérieures d’un Etat membre. Qu’on nous explique pourquoi ce qui vaut pour l’Espagne ne vaut pas pour la Pologne !
Situation de l’Etat de droit et la démocratie en Pologne (B8-0594/2017